L’Amazonie : le poumon de la terre

lamazonie-le-poumon-de-la-terre.jpg

Qui ne connaît pas Amazonie ? C’est une région naturelle de l’Amérique du Sud. Elle s’étend sur une vaste plaine couverte de la forêt amazonienne. D’une superficie de 5 500 000 km², l’Amazonie est considérée comme le poumon de la terre, grâce à sa richesse en biodiversité. Plongée dans un climat chaud et humide pendant toute l’année, elle occupe la seconde place des plus grandes forêts du monde, après taïga. Malheureusement, ses riches faune et flore sont menacées. La préservation de l’Amazonie s’impose.

Faune et flore de l’Amazonie

faune-et-flore-de-lamazonie.jpg

La faune de l’Amazonie regroupe généralement des arachnides, miryapodes, ricinules, scolopendromorphes, pauropodes et schizomides. La richesse en biodiversité de cette zone est témoignée par la présence de plus de 90 espèces de fournis sur un même arbre. Côté flore, la forêt amazonienne abrite une grande diversité de végétations. Selon le rapport de WWF publié en 2010, en seulement une dizaine d’années (entre 1999 et 2009), 1200 nouvelles espèces d’animaux s’ajoutent à la longue liste de catalogue de faune et de flore de l’Amazonie. Elles sont constituées des plantes, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères. Cette zone abrite également des espèces spéciales, voire rares, comme le pirarucu qui est un poisson géant jusqu’à 5 mètres de long, le capybara, un grand rongeur pouvant atteindre les 65 kg… Le dauphin rose et l’iguane d’Amazonie sont aussi parmi les espèces rares de la forêt amazonienne.

Comment préserver l’Amazonie ?

amazonie.jpg

La déforestation constitue le principal ennemi de l’Amazonie. De nombreux animaux perdent leur abri, suite à cette action relative à la recherche du développement de la zone à l’initiative des pouvoirs publics. Le premier geste de préservation de la forêt amazonienne doit donc consister à lutter contre la déforestation. Le Brésil, à titre d’exemple, dans son projet de mise en valeur de l’Amazonie a construit un grand réseau routier à travers la forêt. Ce processus de déboisement a donné lieu à la disparition de plus d’un tiers de la forêt.